Les carnets de voyage de Nicolas Jolivot

Carnets du Gansu et du Xinjiang

  • Il me reste un vaste endroit de la Chine où je n’ai jamais mis les pieds, l’Ouest extrême. Je n’ai jamais dépassé la ville de Lanzhou. Ce séjour de cinq semaines m’emmène jusqu’à Urumqi dans des conditions assez difficiles puisque les relations entre une partie des habitants de la province et le pouvoir central Chinois sont loin d’être simples et plutôt tendues. Quitter les routes balisées est un défi et je suis parfois remis sur le “droit” chemin par la Police. Heureusement, je n’ai pas d’appareil photo, je ne suis pas pris pour un journaliste. Les pinceaux dans ma valise attestent de mon état de peintre classique, ce qui est bien vu par les Chinois. Outre que le dessin permet de rencontrer les gens, il est aussi un bon passeport !

Livre(s)

Carnets du Gansu et du Xinjiang