Les carnets de voyage de Nicolas Jolivot

Carnets de Chine

  • En 2005, lors d’un court séjour, je constate que voyager dans ce pays n’est pas chose impossible. En 2007, profitant que nos deux enfants peuvent encore “rater” l’école, nous partons en famille pour six mois faire un tour de l’Empire du Milieu. Evidemment, ce voyage reste une expérience unique, inoubliable, avec son lot de péripéties, de joies, accompagné aussi de quelques angoisses… Il faut apprendre des rudiments de mandarin. Au départ, nous suivons des itinéraires assez faciles entre les grandes villes. À la fin, avec l’habitude, nous empruntons des chemins incroyables qui nous font découvrir d’autres mondes, la remontée du Yunnan vers le Tibet en longeant le Mékong, par exemple, quel souvenir !

    Au fil du voyage, je colle mes dessins réalisés sur des papiers très fragiles à l’intérieur de grands carnets dépliants, d’abord pour les protéger, puis pour tenir mon carnet au jour le jour. Dans “carnet de voyage”, “carnet” ne veut pas seulement dire “petit”. La notion de carnet induit plus la proximité que la taille. Autrement dit, si on peut glisser un grand carnet dans un sac à dos que l’on a souvent avec soi, c’est aussi bien, voire mieux, qu’un petit carnet glissé dans la poche intérieure de sa veste. On se sent moins à l’étroit pour dessiner !

Livre(s)

Carnets de Chine